Parler des stéréotypes avec ma fille

Je pourrais vous raconter que ma fille de six ans est totalement d’accord avec tout l’univers que j’ai imaginé pour BarbOcitron mais cela ne serait pas honnête.

Bien sûr, avant 3 ans, aucun problème, elle vivait sa vie comme elle en avait envie. Le grand changement a eu lieu lors de sa rentrée à l’école, avant, elle adorait jouer aux voitures. Et un jour elle est revenue en me disant que c’était pour les garçons.

D’ailleurs, je pense que cela a été l’un des éléments déclencheurs de la création de BarbOcitron.

En fait, elle aime les personnages, mes aquarelles et mes poupées mais il y a un sujet de discorde entre nous. Elle reste persuadée que le rose est pour les filles, le bleu pour les garçons. Ces idées reçues, elle les observe tous les jours à l’école, dans les magasins… et surtout, elle écoute ce que disent les autres, bien plus que ce que moi je lui dis. Et oui, ma fille est une rebelle, donc si je lui disais l’inverse, peut être qu’elle changerait d’idée.

Toujours est-il que cela m’embête car je rêve qu’elle soit libre, de ne pas vouloir être la plus belle à tout prix, de faire le métier qu’elle a envie, de faire ses propres choix.

Alors je creuse, et je la questionne. Je tente de lui dire, d’accord, tu penses que les choses sont comme ça mais alors pourquoi? Lorsque l’on te dit que le rose est pour les filles, demande « pourquoi »? Si la personne répond « parce que », c’est qu’elle n’a pas d’argument valable. Et je la pousse à se faire sa propre opinion.

Ce n’est pas simple d’accepter qu’elle se mette elle-même des barrières, mais je ne me vois pas remplacer un dogme par un autre, et donc lui imposer mon point de vue. Alors je me contente questionner ses affirmations, de faire quelques observations lorsque l’on lit un livre, ou que l’on regarde un dessin animé. Elle aime les princesses guerrières et les héroïnes au tempérament bien trempé mais j’ai le sentiment qu’aller à contre sens de son environnement lui fait peur.

Alors attendons la suite, je me dis que je lui offre des outils, d’autres références, qu’elle utilisera quand elle le voudra. Ils sont à elles. Et je m’efforce au delà des mots, d’agir pour lui montrer que la société doit changer. Parce qu’il paraît que les enfants apprennent surtout par mimétisme. Son père met du rose parce qu’il aime cette couleur, mais aussi pour lui montrer que les hommes peuvent aussi porter cette couleur. Et je tolère son envie de paillettes, de princesses et de licornes. Et je l’initie au bricolage, je lui montre des exemples de femmes indépendantes et courageuses.

Elle fera son chemin.

Tout cela pour vous dire qu’il n’y a pas une seule manière de faire, chaque enfant est différent, et probablement que cela fluctue en fonction des âges. Je tâtonne mais cela me passionne, me pousse dans mes retranchements, m’oblige à aller au fond des choses.

Et vous, comment vivez-vous tout cela avec les enfants que vous côtoyez?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.